Pour Octobre 2017, je commence cette Lettre par des signaux faibles nés de créations artistiques, de livres de réflexion, de conférences … Il n’y a pas que l’information en tant que telle qui est source de signaux faibles

Signal faible 1 : construction – et destruction ? - des croyances Globalement, les croyances monothéistes et philosophiques de notre monde se sont construites par des hommes dont l’espérance de vie était de 25 à 30 ans. Or aujourd’hui notre espérance de vie est entre 70 et 80 ans selon que l’on est homme ou femme et selon les pays. Ce changement s’est opéré pour certains en un siècle, pour d’autres en quelques dizaines d’années. Et les croyances sont toujours les mêmes. Or vivre 3 voire 4 générations simultanées n’est pas vivre 2 parfois 3 générations. Si les monothéismes et les philosophies se créaient aujourd’hui, que seraient-ils ? D’autant plus si l’âge de la mort recule encore … Détacher le futur du poids du passé c’est parfois réinventer nos racines.

Signal faible 2 : « la vie secrète des arbres » de Peter Wohlleben Merci encore à Catherine G. de m’avoir offert ce livre. Effectivement, comme lien avec le signal faible précédent, voilà une réflexion très concrète sur le temps et la vie sociale qui entourent des êtres qui vivent parfois plusieurs siècles. Comment la société s’invente sur des durées aussi longues. Et si Mathusalem avait existé, comment se seraient construites nos croyances ?

Signal faible 3 : Damien Hirst à Venise Je ne voudrais pas vous « spoiler » l’exposition « Treasures from the Wreck of the Unbelievable » de Damien Hirst qui se termine début décembre à Venise et pourrait être reprise au moins partiellement ailleurs. Il FAUT la voir. Elle installe les légendes, les mythes, les fables. A présent, il faut installer les histoires, les visions, les fantaisies. Les « Unbelievable of the Future », créer les mythes et légendes du futur. Nos esprits souvent rationnels ont du mal à admettre le travail exposé. Il faut libérer l’imagination, l’intuition et l’émotion.