Signal faible 1 : les Sommets du Digital #SOMDIG16 C’est mon éditeur KAWA qui a organisé cette rencontre. Je vous encourage à regarder les tweets pour retenir quelques unes des informations très riches. Le plus étonnant ? La dernière intervention, celle de Patrice Laubignat qui a remis l’humain au centre de l’entreprise. Pour ma part, j’ai traité : « et si Amazon achetait Auchan ? Oups ! Et si Auchan achetait Amazon ? », démontré à partir de signaux faibles récents et débouchant sur un scénario extrême … et envisageable finalement.

Signal faible 2 : Orange achète Groupama Banque pour l’Afrique. Ce n’est qu’une hypothèse, un des nombreux signaux faibles lisibles dans l’annonce. Acheter Groupama Banque est pour Orange gagner du temps dans la création d’une banque mobile. Or Orange, n’est surtout pas le premier acteur dans le marché. La plupart des grandes banques ont leur banque mobile qui n’est pas un succès évident … En revanche, la banque mobile du futur, celle de la génération Bêta, est en Afrique, sans réseau physique qui d’ailleurs n’est plus nécessaire. L’Afrique c’est plus de la moitié des clients d’Orange (mais pas la moitié du chiffre) et une croissance de plus de 10% l’an lorsque l’Europe stagne. Orange y est déjà une banque. Et demain une assurance. Groupama Banque fera gagner du temps.

Signal faible 3 : Apple m’a entendu Lorsque iPhone6 est sorti, http://bit.ly/1T6Xoxk , j’avais regretté l’absence de nouveauté et notamment l’impasse sur la moodtech, la lecture de l’humeur par le mobile. Apple m’a entendu et a acquis en quelques semaines Emotient qui lit les émotions humaines, Perceptio spécialisé dans la reconnaissance d’images, Faceship spécialisée dans l’animation faciale en temps réel notamment pour le dernier Star Wars. L’exercice de détecter les signaux faibles, fait anticiper les signaux forts